L'enregistrement du séminaire est disponible en ligne.

Voir l'enregistrement du séminaire :  http://i-medias.adobeconnect.com/p925af0108c/

Dans le cadre de nos collaborations avec le Département IME de l'Université de Poitiers (http://ll.univ-poitiers.fr/dime/) et le Consortium Euromime (http://euromime.org) qui offre un Master en Ingénierie des Médias pour l’éducation.

 

Tenu le jeudi 6 octobre de 08h à 09h30,  GMT-4:00

Comment favoriser la production de stratégies chez les étudiants pour améliorer leurs compétences de compréhension multi-documentaire en langue 2 ?

par Géraldine Charles Dominique, doctorante au laboratoire Cerca de l'Université de Poitiers.

  

Résumé : 

 

Les études menées dans le cadre de sa thèse seront présentées. Elles s'articulent toutes les trois autour d'un outil pédagogique créé dans le but de favoriser chez le lecteur l'utilisation de stratégies de compréhension face à des textes en langue seconde (anglais ou français ici), il s'agit en effet de guider la lecture de plusieurs documents qui portent sur un même thème . Nous verrons comment la méthode expérimentale ainsi que l'outil proposé ont évolué au fil du temps de façon à affiner ou bien à compléter ces recherches. Il semble que cet outil ait permis d'aller dans le sens de certaines hypothèses sur le fonctionnement de la lecture en langue seconde, et d'autre part, qu'il ait eu des répercussions bénéfiques sur la compréhension. De nouvelles pistes de recherches et de conception pédagogiques seront abordés en conclusion.

 

Texte :

 

Comment favoriser la production de stratégies chez les étudiants pour améliorer leurs compétences de compréhension multi-documentaire en langue 2 ?

Un lecteur qui évoque les documents qu’il a lus en citant leurs sources donne des indications clés sur ces mêmes documents (style, contenu, intention et crédibilité) et montre aussi qu’il peut relier les textes à leurs auteurs de façon cohérente sur un thème abordé. Les références aux sources et l’analyse de leur nature sont des indicateurs de compréhension. Un guidage a donc été créé pour attirer l’attention des étudiants sur les sources des documents (auteur, site internet), sur l’idée générale de chaque document, sur le degré d’expertise de l’auteur, et pour les interroger sur la crédibilité des documents. L’objectif de cette recherche consiste ainsi à améliorer les capacités d’évaluation des documents chez les étudiants, et si possible, à leur faire prendre conscience de l’importance des sources. Ce guidage a aussi pour but de renforcer la représentation globale des documents et de favoriser de cette manière la compréhension.

Les difficultés et les obstacles à la compréhension (manque d’attention ciblant la source documentaire, mots inconnus...) peuvent être dépassés par le biais de différentes stratégies (certaines étant générales, d’autres spécifiques à la lecture en langue seconde), or, le recours à ces stratégies peut être facilité par certains outils pédagogiques. Stadtler & Bromme (2008) ont ainsi pu favoriser la catégorisation logique de l’information et la connaissance des sources chez les lecteurs.

Tout d'abord, deux études ont permis de tester le guidage que nous avons créé selon la démarche suivante : lecture de quatre textes sur un thème (avec ou sans guidage) puis rédaction d’une synthèse de documents et d’une tâche d’argumentation. D’une part, le comportement spontané des lecteurs y a été observé, d’autre part, le guidage y a été proposé afin d’améliorer les capacités d’analyse de document des étudiants. Un effet du guidage a été constaté dans les rédactions qui ont suivi la lecture, on peut alors supposer qu’à long terme, sous forme d’entraînement à la lecture, ce type d’outil pédagogique développe les compétences stratégiques des lecteurs.

Dans la première étude, menée auprès de 96 étudiants francophones lisant en anglais, le guidage a favorisé la citation des sources dans les synthèses, cela suggère que ce guidage renforcerait les liens source-contenu dans la représentation des documents. Le guidage a par ailleurs favorisé la production d’arguments détaillés dans la tâche d’argumentation. En facilitant la compréhension globale des textes, le guidage a probablement permis aux lecteurs de disposer de plus de ressources cognitives pour mieux comprendre les détails.

Dans la seconde étude, dont les 26 participants alloglottes ont lu en français, le guidage n’a pas particulièrement favorisé la citation des sources qui était déjà spontanée chez tous. Cela pourrait être dû à l’entraînement à la synthèse qui a fait partie du cursus des étudiants.  Mais il a eu un effet sur les capacités d’analyse de la source : les étudiants guidés ont en effet emprunté une plus grande quantité d’arguments aux textes de source experte, ce qui était l’un des objectifs du guidage.

Ces études ont ensuite permis la mise au point, dans une troisième étude, d’un guidage sous une forme plus simple et compacte qui soit utilisé lors d’une première lecture des documents en temps limité (NB : les étudiants peuvent ensuite revenir sur les textes pour affiner le travail de compréhension). 

Cette fois-ci 16 étudiants étrangers de même niveau que dans l'étude 2 ont lu quatre textes en français (les mêmes que ceux de l'étude 2). Afin de pousser plus loin le travail de recherche et de compréhension, les textes sont restés disponibles aux participants durant toute la séance. Dans le groupe contrôle, les étudiants ont directement lu les textes tout en répondant à un questionnaire de compréhension, alors que, dans le groupe expérimental, ils ont dû utiliser le guidage (feuille A4) pendant 10 mn pour une première approche des textes, pour ensuite répondre au questionnaire (sans surplus de temps). Le questionnaire, qui propose un très large éventail de questions de compréhension du contenu et des sources (48 au total) a été analysé en amont de façon à catégoriser , sur le plan des processus cognitifs impliqués, le type de questions posées. 

Il en ressort que, globalement, les étudiants guidés ont eu de meilleures performances au questionnaire, notamment grâce à une meilleure compréhension des détails (résultat qui fait échos à l'étude 1). Par ailleurs, le guidage n'a pas vraiment sensibilisé les lecteurs à la crédibilité ou au niveau d'expertise des documents. 

Suite à cette tâche de compréhension, ils ont tous dû écrire une synthèse des documents (avec accès aux textes). L'analyse de ces textes rédigés par les participants montre que les guidés citent plus les sources et que, pour ce faire, ils ont utilisé significativement plus d'expressions qui regroupent plusieurs textes à la fois. Cela tend à révéler une vision plus transversale des textes, et donc, une compréhension plus « multi-documentaire » de la problématique abordée.

Biographie de Géraldine :

 

Doctorante au Centre de recherche sur la cognition et l'apprentissage (Cerca), 

co-direction au sein du Forell (équipe Cerlitep, axe « didactique des langues »), à Poitiers.

Sujet de recherche : la compréhension écrite en langue seconde.

Activité professionnelle parallèle : 

enseignement du Français Langue Etrangère et de la méthodologie rédactionnelle du français.

Expériences passées : rédaction d'articles de vulgarisation au CNDP (France).

Cursus universitaire (avant son doctorat) : 

Maîtrise en langue, littérature et civilisation allemandes (Mémoire de recherche en linguistique de l'allemand), diplôme de FLE en parallèle (didactique des langues etc.).

Master en gestion des connaissances, formation ouverte et à distance.

URL : http://i-medias.adobeconnect.com/p925af0108c/

0
0
0
s2sdefault

Connexion

01 UdeS teluq LogoUdeLaval 05 Uquam 04 UdeM
uqar  uqtr liege HEAJ polytechnique