Un résumé de la rencontre est disponible ici ...

Compte-rendu d’une réunion du Conseil scientifique du CIRTA

tenue à Québec (Université Laval)

le 18 novembre 2009 de 13h00 à 14h45

Étaient présents : Aucune liste n’a été constituée. Une trentaine de personnes étaient présentes. Le système de visioconférence Elluminate n’a pas permis un branchement à distance.

Compte tenu du fait que des collègues devaient partir rapidement et que l’essentiel pour l’instant était de discuter de l’avenir du CIRTA, ses orientations et ses stratégies, nous sommes passés directement au point 5  et avons convenu d’aborder les autres points dans une prochaine rencontre.

Le Directeur a fait un rapide bilan de la situation, notamment du retrait de la Téluq-UQAM comme membre institutionnel et des éventuels impacts sur le budget et le fonctionnement du CIRTA.

Gilbert Paquette a expliqué la position de la Téluq-UQAM, et a souligné que plusieurs membres individuels devraient poursuivre leurs activités au sein du CIRTA.

Jacques Viens a rappelé que depuis plus d’un an, les membres du conseil de coordination du CIRTA essaient de mobiliser les membres pour penser une réorganisation des priorités et orientations ainsi que de la structure de fonctionnement du CIRTA. Le compte rendu du dernier Conseil scientifique en témoigne.

S’en suit une discussion ouverte sur les besoins des membres, leurs attentes et les possibilités de modifications à la nature du Centre, sa structure et son mode de fonctionnement.

5. Orientations et stratégies d’action

Les membres ont exprimé leur vision du CIRTA et leurs attentes à l’égard de celui-ci. On a souligné la difficulté de maintenir un fonctionnement d’une structure de type centre de recherche en l’absence d’un financement substantiel provenant d’organismes subventionnaires. De plus, plusieurs membres chercheurs sont déjà actifs au sein de groupes ou centres de recherche et ont du mal à trouver le temps pour s’investir dans les activités d’une autre structure de type centre de recherche.  En outre, la structure actuelle restreint la participation de membres praticiens alors que les interactions entre chercheurs mais également entre chercheurs et praticiens, tout comme entre les praticiens, paraissent une piste à retenir pour faire évoluer le domaine.

La possibilité d’un membership individuel, combiné ou pas avec un membership institutionnel a été discutée.

La possibilité et les impacts de devenir une association ou une communauté a été abordée. Il a été question de s’ouvrir à un membership international et de s’arrimer à des regroupement existants : RCIE, etc.

Après une période de discussion, il a été constaté qu’il serait difficile de produire une proposition claire, nette et complète sur la direction à prendre et qu’un groupe de travail pourrait se charger de monter une proposition à débattre lors d’une prochaine rencontre à tenir en février ou mars 2010.

Il a donc été proposé de s’entendre sur l’orientation générale suivante qui constituera le point de départ du groupe de travail : modifier la structure du CIRTA pour en faire plutôt une association ou une communauté regroupant des chercheurs et praticiens partageant un intérêt commun pour la thématique des technologies d’apprentissage ou pour l’apprentissage dans une perspective interdisciplinaire. Un membership individuel pourrait constituer la formule de financement, tout en laissant place à un membership institutionnel. Il a toutefois été souligné la nécessité de circonscrire les services qui seraient offerts aux membres dans une telle éventualité.

Un vote indicatif a été demandé sur une proposition formulée comme suit :

ATTENDU l’impossibilité d’avoir pu faire reconnaître le statut de Centre au CIRTA au cours des dernières années;

ATTENDU la difficulté de maintenir une structure de centre de recherche en l’absence d’un financement adéquat ;

ATTENDU la reconnaissance par les membres actuels du CIRTA de l’intérêt à encourager les échanges non seulement entre chercheurs, mais également entre chercheurs et praticiens dans le domaine des technologies d’apprentissage;

Il est proposé :

-       De modifier la structure du CIRTA pour en faire une association de type  communauté d’intérêt, dont le fonctionnement reste à définir;

-       De confier à un groupe de travail regroupant des membres du CIRTA le mandat de proposer une nouvelle proposition de fonctionnement.

Adoptée à l’unanimité.

Les membres du CIRTA qui ont accepté de faire partie de ce groupe sont les suivants :

-       Josianne Basque, Télé-université

-       Roger Nkambou, Université du Québec à Montréal

-       Michael Power, Université Laval

-       Patrick Giroux, Université du Québec à Chicoutimi

-       Leila Oubaneissa, chercheuse-praticienne libre

-       Jacques Viens, Université de Montréal

0
0
0
s2sdefault

Connexion

01 UdeS teluq LogoUdeLaval 05 Uquam 04 UdeM
uqar  uqtr liege HEAJ polytechnique